Les gilets jaunes en proie au mépris de classe

Mis en avant

_DSC4802-001

L’élitisme, corollaire du mépris de classe

Dans un entretien accordé récemment à la RTBF 1, le dessinateur et scénariste Bernard Yslaire, connu pour sa série BD SAMBRE, tenait des propos que l’on peut qualifier de méprisants à l’encontre des gilets jaunes. Ainsi, selon lui, une certaine « forme d’égalitarisme » s’avèrerait dangereuse, celle qui permettrait à ces gens ordinaires de s’exprimer sur les réseaux sociaux au même titre que les « experts ». Comparant la situation actuelle à celle de 1789, il dit craindre cette «multiplicité de gens qui s’expriment, de couches populaires notamment 2, d’enragés et surtout de fake news.« 

« On a l’impression de retrouver le club des Jacobins, version internet ; ou le club des ‘enragés’ qui était encore plus virulent à l’époque, les Marat qui prêchaient la révolution dans la rue, la démocratie directe. Ce qui est quand même inquiétant on va dire, parce que ça peut amener énormément de désordre ».

Les propos de M. Yslaire sont révélateurs d’une représentation éminemment élitiste de la société où les gens du peuple constituent une menace pour l’ordre établi, celui qui garantit sécurité et confort à la classe dominante.

Lire la suite

1917 dans les médias, une compassion à sens unique

Février 1917 (mars , calendrier grégorien), manifestation à Pétrograd.

Février 1917 (8 mars, selon le calendrier grégorien), manifestation à Petrograd

 

Voici cent ans, la révolution d’octobre bouleversait le paysage politique et social de la Russie. Anniversaire traité par les médias dans des tonalités assez contrastées, allant du documentaire historique plus ou moins objectif au reportage focalisé sur l’aversion des classes privilégiées pour cette révolution1.

 

1. Une « commémoration » partiale

Quatre reportages

La RTBF a choisi de commémorer l’événement par des reportages intégrés à ses JT et sensés relater les conséquences de la révolution russe. Lire la suite

Swissport, chronique d’une grève

 

Swissport grèveLes faits

Mardi 22 août 2017, éclate une grève des bagagistes employés par Swissport (1) à l’aéroport de Brussels Airport. Il s’en suit de nombreuses perturbations touchant les voyageurs, vols retardés, bagages indisponibles, etc… Les raisons de la grève sont la surcharge de travail des bagagistes et la pénibilité du travail dus au manque de personnel. Ce conflit social a bien évidemment été largement relayé par les médias.

• Le feuilleton médiatique

L’analyse des journaux télévisés (JT) de La Une (RTBF) de 13 heures et de 19 h 30, ainsi que des infos diffusées à la radio dans les journaux de La Première (RTBF) de 13 h et de 18 heures montre ceci. Lire la suite