Les gilets jaunes en proie au mépris de classe

Mis en avant

_DSC4802-001

L’élitisme, corollaire du mépris de classe

Dans un entretien accordé récemment à la RTBF 1, le dessinateur et scénariste Bernard Yslaire, connu pour sa série BD SAMBRE, tenait des propos que l’on peut qualifier de méprisants à l’encontre des gilets jaunes. Ainsi, selon lui, une certaine « forme d’égalitarisme » s’avèrerait dangereuse, celle qui permettrait à ces gens ordinaires de s’exprimer sur les réseaux sociaux au même titre que les « experts ». Comparant la situation actuelle à celle de 1789, il dit craindre cette «multiplicité de gens qui s’expriment, de couches populaires notamment 2, d’enragés et surtout de fake news.« 

« On a l’impression de retrouver le club des Jacobins, version internet ; ou le club des ‘enragés’ qui était encore plus virulent à l’époque, les Marat qui prêchaient la révolution dans la rue, la démocratie directe. Ce qui est quand même inquiétant on va dire, parce que ça peut amener énormément de désordre ».

Les propos de M. Yslaire sont révélateurs d’une représentation éminemment élitiste de la société où les gens du peuple constituent une menace pour l’ordre établi, celui qui garantit sécurité et confort à la classe dominante.

Lire la suite